« On n'a [plus] de pétrole, mais on a [toujours] des idées.»

Notre société thermo-industrielle encourage des modes de vie insoutenables car son modèle est basé sur la surconsommation et l’utilisation de ressources finies (pétrole, terres rares) importées.

Mais les habitudes numériques et leurs conséquences semblent systématiquement absentes du débat écologique. Le mythe d’un numérique intangible persiste.

Nous sommes Chloé, Alexiane et Léo : ensemble, nous formons le collectif CAL—LAC. Nous sommes des designers engagés à dessiner les lignes d’un futur préférable, en remettant en question notre usage des outils numériques.

Comment repenser nos pratiques numériques en intégrant leur consommation énergétique et leur impact environnemental ?

Pour renforcer notre socle théorique, nous avons chacun choisi un angle d’attaque différent.


Dans la collection Déchiffrer des fins, vous trouverez :

— Le début de la fin, un écrit qui met en lien fin, théologie et pratiques numériques,

— (r)évolution numérique, une réflexion qui aborde l’envers du décor de la « révolution » numérique et les perspectives d’adaptation de nos usages pour tendre vers une « évolution » numérique,

— (pré)parer la fin ensemble, un manifeste du revivre ensemble qui vise à montrer l’importance d’un engagement mutuel des hommes, pour préparer et faire face à l’effondrement.